Partenaires Téléthon 2018

auto evasion h90 axa h100 Bar des amis Chez Salva autocars delaye h100 donatelli services h100 salon pascale h100 kyriad h100 la vie claire h90 l etoile h100 malicia voyages h100 Ville de Digne-les-Bains  Oyopi 

A l’occasion du Tour de France de l’association AEVE (Autisme Espoir Vers l'Ecole / http://www.autisme-espoir.org/) qui fête ses 10 ans d’existence, l’association Coeur Lavande propose, les 14 et 15 mars 2016 au Centre Culturel René Char de DIGNE LES BAINS, deux journées d’information consacrées à l’Autisme, et notamment à la méthode développementale dite “des 3i” (Intensive, Individuelle, Interactive) et de son concept de centre “Lud’Éveil” , prises en charge innovantes qui ont fait leurs preuves.

 

L’AUTISME EN FRANCE

Dans notre pays, environ 600 000 personnes sont atteintes d’un trouble envahissant du développement. 8 000 enfants autistes naissent chaque année, ce qui représente 1 personne sur 100, alors que l’on en comptabilisait seulement 1 sur 2000 en 1960 !

Face à la progression de ces chiffres, il demeure aujourd'hui un manque d'information (et de formation) parfois surprenant au sein même des milieux professionnels de l'enfance et de la petite enfance (milieu scolaire et périscolaire notamment), et force est de constater qu’il existe un vrai besoin (et une vraie demande) de mieux comprendre l’enfant avec autisme.

Savoir identifier et gérer le cas d’un enfant atteint par un trouble du spectre autistique, est une nécessité pour garantir les meilleurs résultats possibles à sa prise en charge, dont on sait que la précocité est primordiale.

 

Malgré les avancées scientifiques permettant de mieux en cerner les origines génétiques, et neuro-développementales liées à un dysfonctionnement neuronal, le traitement de l’autisme, (depuis le rapport de la HAS en  2012 disculpant les mamans) ne peut plus être psychanalytique.

Les prises en charge  institutionnelles (Hôpital de jour, IME), rendues incontournables par le système de santé (voire imposées aux parents, notamment dans la perspective d’une prise en charge par l’assurance maladie..) sont d’une efficacité souvent discutable et ne satisfont que rarement les parents : le suivi en « collectif », aussi humain et professionnel qu’il soit, n’est pas adapté aux autistes en raison de leur hyperconnectivité sensorielle, confirmée en janvier 2016 par des chercheurs américains d’Harvard et du MIT dans une étude publiée dans la revue Current Biology : « A cause de la non assimilation du neurotransmetteur GABA, les autistes  sont inondés par un déluge d’informations sensorielles qui peuvent transformer leur environnement quotidien en une expérience douloureuse ».

 

Bien que les progrès de la recherche nous offrent une meilleure perception de ce qu’est l’autisme, il n’est pas rare, encore aujourd’hui, d’assister à des aberrations comme des internements en hôpital psychiatrique, des placements forcés dans certains établissements “spécialisés” où l’administration obligatoire de neuroleptiques et l’usage de camisoles chimiques vont bon train…Ce type de maltraitance à l’encontre de jeunes autistes est encore trop souvent constatée, et des affaires parfois insupportables apparaissent régulièrement dans l’actualité (l’ONU vient encore d’épingler la France…).

L’incompréhension, la solitude face à la médecine et à l’administration sont autant de traumatismes vécus au quotidien par les familles fragilisées socialement et économiquement, et c’est à travers le tissu associatif qu’elles finissent souvent par se prendre en charge elles-mêmes.

 

LA MÉTHODE DES 3i, UNE  SOLUTION  ALTERNATIVE

Efficace et peu coûteuse, “3i” est une méthode innovante qui a fait ses preuves ; 500 enfants suivis par 15000 bénévoles de compétences en 10 ans !

L'association AEVE (Autisme Espoir Vers l'Ecole / http://www.autisme-espoir.org/) est l'association qui porte la méthode des 3i (individuelle, interactive, intensive), méthode développementale basée sur l’éveil par le jeu, approche similaire à la “Thérapie Echange et développement”, ou bien encore “Floortime”. Naturelle, respectueuse du rythme de l’enfant, sans aucun recours aux médicaments, elle permet à l’enfant d’éviter ces souffrances sensorielles dans le cocon d’une salle de jeu rigoureusement aménagée. Elle permet à chaque enfant suivi de s’apaiser (même les plus violents), et de repasser par les stades de développement non mis en place depuis sa naissance (de nature et d’importance variables d’un enfant à l’autre).

 

Cette méthode repose sur l’action d’une équipe d’intervenants bénévoles de compétences, bien formés à la méthode, et se succédant à domicile auprès de l’enfant, 7 jours sur 7, 6 h par jour, encadrés sur le terrain par un psychologue professionnel, lui-même supervisé par AEVE.

Grâce à cette méthode des 3i, de nombreux enfants estimés sans avenir par les médecins, ont pu "sortir de leur bulle", reprendre un développement qui était resté à l’arrêt, et réintégrer un cursus scolaire, la plupart sans AVS.

 

51% remis à l’école ordinaire après 3 ans de méthode, contre 6% après 3 ans de méthode ABA en centre (chiffre annoncé au gouvernement lors des journées parlementaires 2015)

 

3 études scientifiques, dont une déjà publiée dans le bulletin scientifique de l’Ecole des Psychologues Praticiens, attestent ces résultats exprimés par la grande majorité des 500 parents et des 15000 bénévoles d’enfants suivis depuis 2005. Ainsi, la méthode des 3i est en cours de validation scientifique, mais sans être encore à ce jour “recommandée”  par la Haute Autorité de Santé, ce qui ne signifie pas “non recommandable” comme l’a exprimé son Président, qui précise malgré tout que «Rien  ne s’oppose à l’utilisation d’une méthode non recommandée, si elle est en attente d’études tendant à prouver scientifiquement son efficacité”. La HAS cite la méthode des 3i comme étant une méthode novatrice, prioritaire pour des études scientifiques”.

 

AEVE propose par ailleurs un schéma de structure d'accueil collective associative, les centres "Lud'éveil",  permettant à des familles de mutualiser leurs moyens humains et matériels, pour appliquer les principes de la méthode des 3i dans un autre contexte que celui du domicile (souvent dans des locaux mis à disposition par la commune). Ces centres "Lud'éveil" ont généralement pu voir le jour grâce à la bonne volonté d'élus locaux (comme le maire de Courbevoie en Ile de France), convaincus par l’efficacité de cette méthode et de l'intérêt qu’il y a pour leurs administrés touchés par la problématique d’un enfant autiste, de pouvoir bénéficier, dans des conditions budgétaires très raisonnables (10 fois moins cher qu’un hôpital de jour..), d'une réponse concrète à leur besoin de prise en charge adaptée.

 

Hôpital de jour

10000 € par mois et par enfant

IME

6000  

ABA en centre

8000  

ANA à domicile

3500  

Centre Lud’éveil 3i

1000  

3i à domicile

 350